La SST comme principe fondamental et droit au travail

À sa 110e session, en juin 2022, la Conférence internationale du Travail a décidé de modifier le paragraphe 2 de la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail (1998) afin d’ajouter «un milieu de travail sûr et salubre» aux principes et droits fondamentaux au travail, et de modifier en conséquence la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable (2008) et le Pacte mondial pour l’emploi (2009).

Cette décision historique est le résultat d’un processus qui a officiellement débuté en 2019, quand la Conférence a reconnu, dans la Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail, que «des conditions de travail sûres et salubres sont fondamentales au travail décent», et qu’elle a prié le Conseil d’administration du BIT, dans la Résolution sur la Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail, «d’examiner, dans les meilleurs délais, des propositions visant à inclure la question des conditions de travail sûres et salubres dans le cadre de l’OIT relatif aux principes et droits fondamentaux au travail.

La Conférence internationale du Travail a également décidé de reconnaître la convention (n° 155) sur la sécurité et la santé des travailleurs, 1981 et la convention (n° 187) sur le cadre promotionnel pour la sécurité et la santé au travail comme des conventions fondamentales, en phase avec sa décision de reconnaître le droit à un milieu de travail sûr et salubre comme l’un des principes et droits fondamentaux au travail.

Session d'information sur la SST en tant que principe fondamental et droit au travail

L'OIT a organisé une session d'information le 11 juillet 2022 pour discuter des implications de l'inclusion d'un environnement de travail sûr et sain dans le cadre des principes et droits fondamentaux au travail de l'OIT.

Regardez l'événement ici :